01 45 00 04 86 contact@ctint.fr
Sélectionner une page

Thérapie intégrative

Une démarche multiréférentielle qui d’adapte à chaque patient

La thérapie intégrative est une démarche multiréférentielle : elle intègre plusieurs thérapies. Le patient ne s’adapte plus à une thérapie que le psychologue aurait choisie, mais c’est le psychologue qui adapte ses thérapies en utilisant différentes approches et outils afin d’adapter le traitement psychologique au patient.

Historique 

La possibilité d’intégrer des psychothérapies préoccupe les professionnels depuis plus d’un demi-siècle, mais c’est seulement depuis les années 1980 que la question constitue un domaine d’intérêt clairement défini. La thérapie intégrative est née il y a plus de trente ans aux États-Unis et avait suscité de vives oppositions à son origine. Elle est apparue en France en 1993 avec la création de l’Association française pour l’intégration et l’éclectisme en psychothérapie (Afiep). L’éclectisme en psychothérapie n’est pas une nouvelle technique, mais une nouvelle manière de concevoir la pratique, car toutes les approches théoriques ne sont pas en complète opposition, au contraire. La thérapie intégrative repose sur un équilibre entre outils et créativité, confiance et alliance thérapeutique.

Une psychothérapie, des psychothérapies…

De nombreux patients s’interrogent sur le choix d’un type de psychothérapie. Cette question traduit un légitime embarras devant la profusion des techniques dont on évaluait déjà le nombre à plus de 400 dans les années 1980, même si l’on peut le réduire à 7 grands groupes (hypnose, psychanalyse et apparentés, thérapies comportementales et cognitives, thérapies humanistes ou californiennes (rogérisme…), thérapies de groupe et psychodrame, thérapies psychocorporelles (relaxation…), et thérapies institutionnelles. Cet embarras est aussi celui des médecins prescripteurs qui en connaissent mal les indications : elles demeurent imprécises. Par ailleurs on a reproché aux différentes écoles de psychothérapie une attitude « procustéenne », c’est-à-dire qu’elles présentent souvent des systèmes clos et rigides ne prenant pas suffisamment en compte la complexité et la singularité des patients. Concernant l’origine de la thérapie intégrative, plusieurs raisons ont pu concourir à son émergence, notamment la demande sociale et les pressions socio-économiques (objectif d’efficacité) avec les assurance qui demandent  des engagements de la part des intervenants, certaines associations de patients qui eux aussi ont demandés à être mieux informés des tenants et aboutissants des prises en charges proposées, la popularité grandissante des thérapies brèves et le constat initial qu’un seul type de prise en charge ne fonctionne pas pour tous les patients ou toutes les problématiques.

« L’attitude qui intègre des disciplines différentes empêche l’évolution sectaire de tout pouvoir qui se renforce en excluant ses opposants. »

Boris Cyrulnik,

Neurologue, psychiatre, éthnologue et psychanalyste français, extrait du livre "De chair et d’âme"

Intégration des psychothérapies

Le terme d’intégration désignel’assemblage de divers éléments, qu’ils soientthéoriques ou pratiques, dans le but de formeront tout original et pragmatique.L’objectif est de dépasser la mise en oeuvre d’une seule pratique, lorsque cette dernière  ne permet pas ou seulement partiellement d’atteindre le but prédréfini. A côté du terme d’intégration, sont aussi présents  ceux d’éclectisme technique, d’intégration théorique, d’intégration assimilation et de pluralisme.  Il y   a 30 ans, Goldfried (1980), citant deux études, affirmait que plus de la moitié des thérapeutes américains se définissaient comme éclectiques (55% à 58%). Depuis cette époque, le nombre d’ouvrages et d’articles relatifs aux principes d’intégration n’a cessé de croître à travers le monde (Bachelart, 2011).

« La Psychothérapie Intégrative inclut une attitude envers la pratique de la psychothérapie qui affirme la valeur inhérente de chaque individu. C’est une psychothérapie unifiante qui répond de façon appropriée et effective à la personne sur les niveaux de fonctionnement affectif, comportemental, cognitif et physiologique et adresse également la dimension spirituelle de la vie. »

Institut de Psychothérapie Intégrative

Des stratégies thérapeutiques globales

Le point de vue intégratif est associé à l’éclectisme. Grâce à la notion de facteurs communs, l’intégration vise à élaborer une théorie générale ou métathéorie synthétisant les différentes théories de base, en respectant leur spécificité. L’approche intégrative et éclectique est une nouvelle manière d’envisager la théorie et la pratique des psychothérapies. L’approche intégrative est encore à venir ; elle est en recherche et en perspective.Les travaux sur l’évaluation  ont montré qu’au-delà de la technique existaient des moteurs thérapeutiques communs aux différentes approches, avec en premier lieu la notion d’alliance thérapeutique (Horvath, 1994). La collaboration du patient à la thérapie dépendrait notamment de l’application rigoureuse par le thérapeute de techniques issues de son  modèle de référence, mais que ce modèle sait aussi être « naturellement adapté » ai sein des séances pour viser le changement lorsque nécessaire (Kramer, 2005). Gaston et al. (1991) ainsi que d’autres groupes de chercheurs, estiment que la qualité de l’alliance thérapeutique contribue à plus de 45% de la variance des  résultats thérapeutiques.

Une démarche éclectique

Cette thérapie s’inspire de multiples courants s’appuyant sur une articulation de différents outils et de champs théoriques, parfois voisins (ex. analyse transactionnelle et cognitivo-comportementale), parfois antagonistes (ex. psychanalyse et thérapies corporelles). La démarche peut être éclectique : utiliser le bon outil au bon moment, ou bien méta-théorique : recherche des facteurs communs aux différentes psychothérapies existantes. Le plus souvent c’est une démarche combinatoire ou multiréférentielle qui est pratiquée : utilisation d’outils diversifiés autour d’une dynamique théorique décloisonnée. L’éclectisme en psychothérapie n’est pas une nouvelle technique, mais une nouvelle manière de concevoir la pratique.

Pratique de la psychologie intégrative

Dans sa pratique, la psychothérapie intégrative met en place des stratégies thérapeutiques globales, variées, structurées et créatives, empruntées aux différents courants et techniques de la psychothérapie. Ces stratégies sont personnalisées et adaptées à chacun, en fonction du grand nombre de techniques disponibles. La psychothérapie intégrative est ouverte à tous les domaines de la connaissance et à toutes les pratiques thérapeutiques, elle participe au mouvement de la médecine intégrative qui prend en compte l’importance de la psyché dans les maladies. Les effets de ces techniques utilisées conjointement sont démultipliés, ce qui place la psychothérapie intégrative parmi les thérapies brèves.